Après un parcours riche d'expériences dans le domaine du spectacle (Costumes de scène pour Joseph Nadj et des pièces de théâtre, décoration et art textile, merchandising pour le groupe de musique Burning Heads) Suzanne décide en 2001 de créer pour elle-même, et fait le choix d'entreprendre une formation de mosaïste.
 
Loin de l'enfermer dans une discipline restreinte, sa formation lui fait acquérir des bases solides et provoque de nombreuses ouvertures artisitques.
 
"J'ai appris auprès de deux maîtres mosaïstes, Antoine De Crozé et Verdiano Marzi, pour acquérir le plus de savoir possible en deux ans et être guidée par deux regards différents sur une même expression."
 
Elle commence donc par les copies de mosaïques antiques et la taille des tesselles de marbres. Elle assimile ainsi comment construire "l'image mosaïque", les mouvements, les rythmes que l'on nomme  andamenti  en italien,  les chemins des tesselles. Chemins qui doucement deviendront personnels.  La mosaïque permet le mélange des matières (pierres, pâtes de verre) et des aspects (lisse, rugueux, brillant, mat, transparence, opacité). Tailler les matériaux est une première transformation et permet de Rendre la pierre fluide et de dessiner avec.
 
La transformation de la matière est donc le point de départ de sa démache artistique, qui la conduit à utiliser un nouveau matériau : le bois, qui lui aussi se métamorphose lorsqu'il devient pierre en se fossilisant.
 
"Ce végétal devenu minéral qu'est le bois pétrifié, c'est fabuleux. C'est la vie qui continue son cycle !"
 
Chaque création commence donc par une pièce de bois. L'artiste la travaille, la creuse, se laisse guider par ses formes (lignes, noeuds, fissures) et y introduit une autre histoire, devenue minérale.
 
"Je redonne vie à de vieilles poutres ou des billots de bois souvent voués à la destruction. Même coupé, le bois garde la puissance de la symbolique de l'arbre. Nul n'est indifférent à l'imaginaire qui en découle."
 
Ainsi prennent forme des sculptures, des totems, des tableaux sillonnés de lignes - comme des parcours de vie - et chargées du pouvoir émotif et évocateur de la couleur.
 
"Suzanne RIPPE allie la poésie des lignes à la maîtrise de sa technique, ce qui lui permet d'aborder avec légèreté les aléas du bois, de la roche et des lignes de force de la matière." (Denis Pugnère, sculpteur)
Portrait de Suzanne Rippe aux côtés d'un Totem.
A PROPOS
En Janvier 2010, Suzanne Rippe optient le Prix Découvertes du grand salon international MAISON & OBJET.
Mentions Légales - Espace Presse
© Suzanne Rippe - Tous Droits Reservés
Design : Achille ROUX / Powered by WebAcappella